Des écologistes face à l'hybris de la modernité : de la surmesure à l'a-mesure
Jean Chamel  1, *@  
1 : Université de Lausanne  (UNIL)  -  Site web
Lausanne -  Suisse
* : Auteur correspondant

Pour les écologistes le monde va « droit dans le mur ». L'impossibilité d'une croissance infinie dans un monde fini en est la raison, mais aussi l'expansion d'un capitalisme globalisé qui détruit les solidarités locales et accroît les inégalités, ou encore le matérialisme sans limites qui annihile toute vie intérieure. En bref, ils dénoncent l'hybris du monde moderne.
Cette communication explicitera les logiques qu'ils opposent à cette démesure. Elle étudiera aussi les réponses proposées pour en sortir. L'une consiste en un recours à la mesure, c'est à dire la mise en place d'indicateurs, de techniques, d'institutions, d'instruments de contrôle, tout un système afin de ne pas dépasser les limites, à agir de manière mesurée pour assurer la soutenabilité économique, sociale et environnementale du monde.
Ce type de réponse est critiqué par d'autres écologistes qui voient dans cette surmesure un « technofascisme » en devenir, lequel s'oppose à leurs idéaux d'autonomie et d'émancipation. D'autres solutions sont alors avancées : aller vers plus de local, plus de convivialité, un changement d'échelle pour sortir de la démesure ; ou encore recourir à l'a-mesure, chercher dans une quête spirituelle à se « reconnecter » à tous les êtres, loin d'une rationalisation inhérente à la mesure.


e
Personnes connectées : 1