Les actes > Par intervenant > Silvestri Laura

Rechercher la bonne mesure à travers la voix : les consignes verbales dans le kaḷarippayaṟṟụ du Kerala.
Laura Silvestri  1, *@  
1 : Santé, Éducation, Situation de Handicap  (Sant.E.Si.H.)
Université de Montpellier
700, avenue du Pic Saint Loup 34090 Montpellier -  France
* : Auteur correspondant

Au Kerala (Inde), les séances d'entraînement à l'art martial kaḷarippayaṟṟụ (prononciation : kalarippayatt) sont normalement guidées par des consignes verbales (vāytāri), récitées par le maître ou par l'un de ses assistants. Puisque la pratique est constituée par une majorité de séquences de mouvements codifiées, les consignes verbales sont également codifiées, de manière qu'à chaque séquence de mouvements corresponde une séquence précise de consignes. Dans ce cadre apparemment rigide et répétitif, le maître a la liberté de moduler le ton et la vitesse des consignes, selon les effets de stimulation ou d'apaisement qu'il souhaite provoquer. Il n'existe pas une mesure temporelle qui précise la durée attendue d'une séquence ou de ses parties. Ainsi, le maître se sert des consignes verbales pour travailler sur la régulation des réactions des disciples et veiller au maintien de l'équilibre humoral, selon des conceptions de la personne répandues au Kerala, tant dans le milieu de la médecine traditionnelle que dans le discours populaire.


Personnes connectées : 1